Tutoriel dessin industriel 2019 : les opérations booléennes dans CATIA V5

Tutoriel dessin industriel 2019 : les opérations booléennes dans CATIA V5
9 janvier 2019

Notre formateur David, expert du logiciel de dessin industriel Catia, vous donne quelques tuyaux pour faciliter votre travail de modélisation !

Les opérations booléennes dans Catia sont un vrai "plus" par rapport aux logiciels concurrents pour la modélisation de conception des pièces mécaniques. Elles permettent en effet de séparer les différentes fonctions de la pièces en corps de pièces bien distincts, limitant ainsi les références inutiles entre les différentes parties de la pièce, et elles apportent une souplesse de conception très appréciable. Ces opérations booléennes sont principalement utilisées dans 2 situations distinctes :

  • le regroupement de fonctions afin de faciliter une opération de duplication (symétrie, répétitions...)
  • l'isolement d'une partie de la pièce afin de simplifier sa définition et de limiter les références nécessaires à sa modélisation.

Il faut cependant garder à l'esprit qu'un corps de pièce est bien destiné à être intégré au corps principal à un moment ou un autre. Une pièce Catia n'est censée être composée que d'un corps principal. Les différentes opérations disponibles lors de l'assemblage du corps de pièce dans le corps principal sont le gros atout de cette méthode de conception :

  • Assembler : opération par défaut pour intégrer le corps de pièce en respectant sa polarité.
  • Ajouter : opération forcée en mode Ajout de matière.
  • Retirer : opération forcée en mode Soustraction de matière.
  • Intersection : permet d'obtenir le solide résultant de l'intersection des corps concernés.
  • Relimitation partielle (l'opération la plus intéressante pour la simplification de la conception) : opération d'assemblage avec relimitation des corps de pièces entre eux pendant l'opération.
  • Retrait de volume : permet de supprimer un morceau de solide isolé, obtenu par exemple après une opération de retrait (dans le cas où une relimitation partielle n'a pas pu être envisagée, on peut se rabattre sur un retrait suivi d'un retrait de volume).

Ces fameuses opérations de relimitation partielle, permettant d'assembler une partie de la pièce pouvant alors être simplifiée, nécessitent un peu de pratique, surtout en ce qui concerne la compréhension et la bonne utilisation des faces "à garder" ou "à retirer". Mais elles sont un avantage indéniable pour la modélisation de pièces complexes. Pour illustrer l'utilisation de ces opérations booléennes, voici l'un des exercices dirigés que j'utilise dans ma salle de formation pour en démontrer l'efficacité. Bonne modélisation !

David, formateur CTI Formation

Découvrez nos formations en conception industrielle


Contactez-nous quelle est votre question ?

Nous mettons tout en œuvre pour vous répondre sous 2 jours ouvrés maximum.